QU'EST-CE QUE L'UDT ?

Après le mécontentement profond des policiers et la fronde des gendarmes bravant l'esprit de discipline et les interdits de leur statut militaire, les 8000 agents des Douanes de la surveillance se sont sentis une fois de plus les laisser pour compte, les éternels oubliés comme le SPNDF-UNSA se plaît à les baptiser depuis une décennie.

Certains agents plus virulents, plus engagés, et sans doute écœurés par tant d'injustice et d'inertie de la part de leur administration centrale et de leurs représentants du personnel, étaient sur le point de créer un neuvième syndicat en douane, celui des douaniers en uniforme.

Toutefois, avant la rébellion des forces de sécurité, des agents des douanes avaient contacté l'UNSA Police puisqu'ils avaient la ferme volonté de calquer leurs revendications sur celles des policiers et des gendarmes, ce qu'a toujours fait le SPNDF-UNSA.

En effet "même métier, même traitement" ; "A risques similaires, traitement égal" ont toujours été les devises du SPNDF-UNSA.

Les responsables du SPNDF-UNSA, qui a toujours porté depuis sa création les légitimes revendications du service de la surveillance (bonification du cinquième, promotion automatique des douaniers grièvement ou mortellement blessés dans l'exercice de leur fonction, pension de reversion au conjoint à 100%, reconnaissance des orphelins des Douanes comme pupilles de la Nation, statut d'emploi etc...), se sont proposés de les accueillir, conformément aux dispositions statutaires de l'organisation syndicale, au sein d'une union, sous-ensemble de l'organisation, regroupant une catégorie d'agents des douanes ayant les mêmes intérêts professionnels.

Ce type d'union fait partie intégrante du syndicat professionnel et en constitue l'ensemble, tout en cultivant les différences et les spécificités professionnelles d'une catégorie de personnel.

Bien entendu les membres de ces unions, s'ils veulent prendre une part active au fonctionnement et à la direction du syndicat doivent obligatoirement cotiser au SPNDF-UNSA. Il en est de même pour gérer et diriger ce type d'unions.

Cette architecture présentait le mérite d'offrir immédiatement toute l'infrastructure d'une organisation syndicale nationale reconnue officiellement par l'administration, et par conséquent de fournir à cette union la représentativité syndicale pour participer aux prochaines élections professionnelles.

Après mûre réflexion, les principaux instigateurs du rassemblement de la population surveillance firent le choix de créer début janvier 2002, L'UDT, c'est à dire l'UNION des DOUANIERS en TENUE au sein du SPNDF-UNSA, l'UNSA paraissant un choix judicieux et naturel vu qu'elle est majoritaire parmi les syndicats de policiers et qu'elle obtient satisfaction vis-à-vis de leurs revendications.

 

POURQUOI L'UDT ?

L'UDT a semé un vent de panique parmi les syndicats douaniers, et c'est vrai qu'elle perturbe passablement le paysage syndical, ainsi que l'administration. C'est très bien ainsi !

Cependant, il vous faut savoir que l'UDT n'est pas un énième syndicat aux Douanes, mais qu'elle fait partie intégrante du SPNDF-UNSA et n'en constitue absolument pas une scission comme beaucoup voudrait le faire croire !

De plus, la création de cette union du personnel en tenue n'a pas été initiée par le SPNDF-UNSA, ce sont bien des agents du terrain, sur la ligne comme on dit à la DG, sui nous ont contacté. Le SPNDF-UNSA leur a seulement offert la possibilité de les accueillir en son sein conformément à ses statuts.

Ce sont ces agents du terrain qui ont choisi librement de rejoindre le SPNDF-UNSA.

Alors pourquoi aujourd'hui la création de l'UDT ? Que va-t-elle changer, provoquer ou bouleverser en Douane ?

C'est tout simple. Le mouvement des policiers et des gendarmes doit avoir les yeux des douaniers, et leur a prouvé que seule une mobilisation générale massive et déterminée de l'intégralité du personnel peut faire aboutir des revendications justes et raisonnables.

Pourquoi les douaniers sont les seuls à ne pas avoir la bonification du cinquième ? C'est parce qu'ils n'ont pas su se regrouper et ont été trop divisés (excepté le 15 octobre 1988, mais c'était le mauvais moment) pour porter valablement cette légitime revendication !

L'UDT doit servir de catalyseur pour mettre fin à tous ces clivages, à toutes ces divisions stériles qui empêchent la satisfaction des justes revendications des agents de la surveillance douanière.

Alors bien entendu le SPNDF-UNSA n'a pas la prétention de recueillir environ 8000 adhérents supplémentaires, ni l'intention de vouloir débaucher tous les militants des autres syndicats.

Tout ce que le SPNDF-UINSA souhaite c'est de regrouper la population surveillance dans une union solidaire et unitaire capable de lancer un mouvement de contestation générale en surveillance. C'est pourquoi tous les agents de la surveillance ont le loisir de faire partie de cette union en acquittant simplement le droit d'entrée fixé une fois pour toute à 15 euros !

Seuls, ceux qui ont l'intention de prendre des responsabilités dans ce mouvement de rassemblement général de la surveillance, dans cette union devront adhérer au SPNDF-UNSA.

Il était important de faire le point sur l'UDT, afin de faire taire les rumeurs les plus folles à son sujet. L'UDT est née de l'initiative d'agents de la surveillance se sentant mal aimés, abandonnés de tous. Il s'agit d'une ultime tentative pour maintenir l'unité de la Douane contrairement à ce que prétendent certains de nos détracteurs, et pour qu'enfin les agents de la surveillance obtiennent la véritable reconnaissance des risques de leur profession, tout comme les gendarmes ou les policiers.

Maintenant, agents des douanes de la surveillance vous avez votre destin entre vos mains, vous devez savoir ce qu'ils vous restent à accomplir !

Le Secrétaire Général du SPNDF-UNSA
Richard GAMOT